Comment y aller ?

Selon la région que vous habitez en France, il existe 3 itinéraires principaux pour aller dans les pays baltes. Par l’Italie, par la Suisse ou par l’Allemagne / Autriche. Pour l’aller, nous sommes passés par l’Italie et le col du Mont-Cenis. La traversée de l’Italie par l’autoroute est assez monotone et coûte une quarantaine d’euros pour les péages. Après avoir traversé un tout petit coin de Slovénie (sans autoroute pour ne pas payer la vignette), on arrive très rapidement en Croatie.

Pour le retour, nous avons opté pour la traversée de la Slovénie, Autriche et Allemagne. Attention si vous passez les frontières en week-end, il peut y avoir du monde à la douane donc des bouchons. Deuxième avertissement : munissez-vous de la vignette slovène si vous passez la frontière avec l’Autriche par l’autoroute. Les contrôles y sont fréquents !

En Autriche, pas de péage non plus mais une vignette nécessaire pour circuler sur les autoroutes et des péages aux tunnels. Vous pouvez acheter la vignette sur les aires d’autoroute. Elles sont vendues à la semaine, à la quinzaine ou au mois. Rien que pour la beauté des paysages, passer par l’Autriche vaut la peine !

La traversée de l’Allemagne peut se faire rapidement si vous avez un véhicule adapté. Certains tronçons d’autoroute étant illimité en vitesse, vous pouvez rouler relativement vite. Le prix de l’essence là-bas est aussi un avantage ainsi que la conduite des allemands très prudente et prévenante. L’inconvénient sont les travaux assez nombreux sur le trajet.

Comment se déplacer ?

Encore une fois pour ce roadtrip, nous sommes partis avec notre 4×4 équipé et aménagé (le bien nommé Pumba!) pour dormir en bivouac.

Il y a peu d’autoroute et de péages en Croatie et en Bosnie. Pas de vignette nécessaire pour circuler. Le réseau autoroutier de Bosnie est minuscule, quelques kilomètres seulement car en pleine construction. Les pistes y sont faciles et larges. La conduite en Croatie et en Bosnie est des plus classiques, nous n’avons eu aucune mauvaise surprise de ce côté là. L’essence était un tout petit peu moins chère qu’en France (été 2021).

Quel budget ?

Ce voyage nous a coûté un prix raisonnable pour un séjour de 12 jours. Voici nos principales dépenses :

  • Transport : 760 € Un gros poste de dépense qui comprend l’essence, les péages, les parkings et le lavage auto. Sans compter le trajet aller et retour depuis la France.
  • Hébergement : 272 €. Nous passions une nuit sur 2 en camping pour avoir accès aux sanitaires. C’est un budget normal pour notre type de voyage en Europe. Le total comprend une nuit d’hôtel en Bosnie à 65€ lors d’une grosse nuit orageuse.
  • Visites : 99 €. Uniquement des entrées pour visiter des parcs nationaux ou régionaux. Rien que le Plitvicka Jezera nous a couté 67€ à deux.
  • Repas : 85,91€. Quelques restos et des boissons fraîches. Prix très bon marché !
  • Courses : 58 €. L’avantage d’être en bivouac, c’est que nous cuisinons beaucoup nous même. En 2021, le coût de la vie n’était pas exorbitant, un tout petit peu moins qu’en France.
  • Au total, le voyage nous aura coûté 636€ / personne, soit 1272 €. A cela s’ajoute quelques souvenirs comme des produits à base de truffe et des boissons locales. Un budget standard pour une destination mi- touristique mi- confidentielle. Sans la Croatie, le budget aurait été beaucoup plus bas.

Quand y aller?

Nous n’avions pas vraiment le choix de la période mais la fin du mois d’août à été clément avec nous. Nous avons eu du soleil tous les jours, des températures chaudes mais des nuits parfois très fraîches (jusqu’à 4°c).

Top des Applications

Pour préparer notre voyage depuis chez nous, nous utilisons différentes applications.

Pour trouver un spot : Nous utilisons une application de carto nommée Osmand et repérons des espaces qui nous paraissent plats et isolés pour passer la nuit. Sinon, nous nous installons au gré des opportunités ! Le camping sauvage est limité en Bosnie à cause des terrains encore minés. Généralement, ceux-ci sont indiqués avec des panneaux à tête de mort rouge.

Pour suivre des traces : Avec notre 4×4, l’avantage c’est qu’on peut rouler (presque) partout alors pour suivre des traces, nos meilleurs amis sont Osmand ou Maps.me. C’est notamment grâce à ces applications que nous avons trouvé des superbes pistes ou des spots de bivouacs.

Pour préparer l’itinéraire : Nous sommes partis en groupe pour ce voyage, nous avons donc suivi l’organisation en toute confiance. Sans stress, sans repérage ni préparation. Un luxe.

Liste des babioles (in)utiles

Voici une courte liste de nos indispensables pour un séjour en bivouac en Bosnie en été :

A part les classiques, franchement pas besoin d’équipement nécessaire. Alors nous aurons juste un petit conseil si vous êtes frileux et que vous prévoyez d’aller en automne ou en altitude : prévoyez un chauffage auxiliaire sous la tente pour les nuits froides ou à minima des vêtements chauds et une bouillotte.

Notre to-do list (les incontournables)

Les 5 choses à faire ou à voir dans le Nord de la Croatie et en Bosnie selon nous, tout en sachant que nous n’avons pas exploré la totalité de ces pays…

1# Le parc de Plitvicka Jezera en Croatie

2# Les plaines et les chevaux sauvages de Bosnie

3# Faire de l’offroad dans le parc du Vélibit

4# La ville de Mostar et ses alentours

5# Goûter les pâtes à la truffe du Nord de la Croatie

Notes pour plus tard…

Bosnien et bosniaque ? Si comme nous, vous vous posez la question, voici l’explication pour éviter tout impair. Les Bosniens sont les habitants de Bosnie (qu’ils soient serbes, croates ou bosniens) et les Bosniaques sont les bosniens de confession musulmane.

Les parkings : La plupart des parkings en ville ou à proximité des sites touristiques sont payants mais sans parcmètre. Souvent un homme s’approche et se présente comme placeur, c’est alors lui qu’il faut payer. En retour, vous n’aurez ni ticket, ni horodateur. À vous de négocier cela avec lui, soit sur le prix, soit sur la durée. Seulement dans les cas où le tarif vous paraîtrait exagéré.

Le camping sauvage : Le bivouac sauvage est interdit en Bosnie car une majorité du pays est encore en terrain miné !

Cartes postales : Si comme nous, vous aimez envoyer un petit souvenir à vos proches par voie postale, faites bien attention à l’affranchissement. Nos cartes postales de Bosnie ne sont jamais arrivées en France…

Voir le compte-rendu de notre voyage en Croatie / Bosnie.

Partie 1 : La Croatie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.