Août 2021, nous sommes encore en pleine crise Covid mais notre soif de voyager et toujours plus forte que tout. Nous partons en direction des Balkans pour plus de 15 jours. Au programme, le Nord de la Croatie, l’insolite Bosnie et une parenthèse rapide au Monténégro. Suivez-nous dans la découverte de ces 3 pays aux charmes très différents.

Cette fois, nous partons en groupe avec des copains amateurs de 4×4 et de bivouacs !

Jour 1 : Sur la route…

Après avoir traversé l’Italie et la Slovénie, nous arrivons dans le Nord de la Croatie et longeons la côte jusqu’au camping Bor sur l’île de Krk. Nous retrouvons les copains avec qui nous allons partir en roadtrip plus de 2 semaines dans les Balkans. Nous dormons entourés d’oliviers, le vent souflle mais la température est agréable. Nous payons 26,40€ pour la nuit.

Croatie 2021

Jour 2 : Escapade dans le parc national du Velibit

Avant de monter en altitude, nous prenons le temps de longer la belle côte le long de l’Adriatique, face à l’île de Pag. La route serpente le long de la mer. Nous faisons un petit arrêt photo au 45ème parallèle. Nous sommes à distance égale du Pôle Nord et de l’Equateur : 5000 km.

Le temps est nuageux mais quelques kilomètres plus loin, nous retrouvons le soleil et les reflets turquoises dans l’eau.

Il est l’heure de déjeuner, nous prenons la direction du Parc Paklenica que nous avons prévu de découvrir. Un pique-nique et 130 kuna plus tard, nous pouvons entrer dans le parc connu pour abriter un canyon adoré par les adeptes de grimpe et d’alpinisme du monde entier. D’ordinaire, un torrent longe le canyon avec des petites cascades mais en cette fin de mois d’août, la rivière est à sec. Cela ne nous empêche pas de faire une petite randonnée dans les hauteurs. Attention les pierres sont très glissantes ! Sur le chemin du retour, on s’arrête visiter l’exposition de photographie sur la faune et flore locale abritée dans un ancien bunker avant de rejoindre la voiture.

L’après-midi laisse place à une superbe balade sur les pistes du Velebit. La piste monte très vite sur les hauteurs et le panorama sur la mer se découvre minute après minute. Plus on avance, plus la trace devient rocailleuse et s’enfonce dans la montagne. Une twingo locale qui s’est aventuré ici fera finalement demi-tour face à la difficulté de la piste. La température baisse sous les 10°c et les paysages continuent de nous émerveiller.

Après plusieurs heures à s’éclater sur les chemins, il est temps de redescendre pour rejoindre l’AutoCamp Korana. La soirée est froide mais calme.

Jour 3 : L’incontournable parc de Plitvicka Jezera

C’est l’attraction instagrammable du Nord de la Croatie. Après s’être délestés de plus de 60€ pour 2 pour l’entrée du parc, nous pouvons accéder aux multiples passerelles et chemins au cœur du parc. Il existe plusieurs circuits qui permettent sur certains secteurs d’éviter la foule. Oui on peut dire la foule. Le parc est très populaire et sur certaines passerelles ont fait la queue pour pouvoir faire une photo. Nous décidons d’aller un peu à contre-courant et nous éloignons du circuit facile. Le petit plus sympa, ce sont les navettes en bateaux électriques qui permettent de traverser le lac Kozjak. De l’autre côté, il y a moins de monde.

On profite alors de cette pépite naturelle composée de 16 lacs reliés par des chutes d’eau d’une couleur turquoise. Ce parc naturel de 29 000ha est un incontournable malgré la fréquentation. On peut facilement y passer la journée. Prévoyez un pique-nique, sinon des buvettes sont présentes un peu partout dans le parc.

Pour retourner à l’entrée, il est possible de monter gratuitement à bord d’Unimog transformés en navette.

Il est déjà tard lorsque l’on sort du parc, nous décidons alors de faire quelques courses dans une supérette au bord de la route et de prendre de quoi grignoter pour le goûter. Nous goûterons donc un beignet à la confiture avant de retourner au camping pour la soirée.

Le lendemain nous passons la frontière de la Bosnie et nous changeons d’ambiance.

Découvrez la suite de notre roadtrip en Bosnie : ici ou continuez le voyage en Croatie ci-dessous.

Jour 12 : Le pays des cigognes

Nous commençons la journée par une piste en forêt. Nous sommes certainement le premier véhicule de la journée à passer et quel florilège de vie sauvage ! Des biches, sangliers, hérons défilent devant nous. Nous nous arrêtons prendre un café au pied de ce qui semble être un monastère. Au sortir de la forêt, on découvre dans un champ un puit de forage de pétrole en fonctionnement ! Une découverte insolite qui nous surprend, peu habitués à voir ce genre de chose chez nous.

Après une pause déjeuner, nous passons devant les vieilles maisons en bois centenaires typiques du parc naturel de Lonjsko Polje. Certaines ont été restaurées, d’autres sont malheureusement à l’abandon. Ici, c’est le pays des cigognes, il y a des nids sur chaque toit des maisons ! Mais aucune n’est là, elles sont déjà parties pour l’hiver se mettre au chaud. Un petit sourire en passant devant le panneau de la ville dénommée « Trebez » et nous nous arrêtons dans un charmant petit camping à la ferme réservé rien que pour nous : le Tradicije Čigoč (22€ la nuit).

Le cadre est charmant. Abrité sur la terrasse ombragée de la vieille maison en bois, nous sirotons un rafraichissement bienvenu après ces journées d’offroad. Il est encore tôt alors nous décidons de suivre un trail de 5 km dans la nature environnante de Cigoc, histoire de se dégourdir les jambes après ces longues heures de route. Le chemin passe à travers champ et sans vraiment de balisage. Un panneau de départ au niveau du point d’information touristique nous montre une carte de l’itinéraire que nous essayerons de garder en tête pour ne pas nous perdre.

Nous marchons donc longuement dans un herbage abritant des vaches mais surtout des chevaux de la race Livno en voie de disparition ! C’est une chance de pouvoir les apercevoir d’aussi près. Le coin est un paradis pour les amoureux de break à la campagne. A Cigoc, il y a plus de cigognes que d’habitants. Ici le parc naturel est préservé et le calme de l’arrière-pays Croate contraste avec la côte très touristique. Nous revenons au camping pour une soirée dans l’auberge. La cuisine sert des spécialités locales comme les fameuses saucisses ou plats en sauce très salé.

Gauthier disparaît dans la soirée avec un croate pour essayer de réparer l’amortisseur d’un copain du groupe qui n’a pas résisté aux pistes. Le monsieur les emmène dans sa voiture dans la nuit noire pour aller ressouder la pièce. A chaque virage, il se signe et marmonne une prière. Arrivés sur place, l’habitation est en liesse : les tables sont dehors, un monsieur joue de l’accordéon, apparemment une fête de famille bat son plein ! Le dépanneur croate les emmène alors dans son atelier décoré avec goût et subtilité et ressoude l’amortisseur. Pour quelques euros, notre copain peut repartir serein. Une aventure qui nous aura fait beaucoup rire. Gauthier ayant disparu avec un croate ne parlant pas Anglais, pile au moment du dessert.

Jour 13 : La région des grenouilles

Aujourd’hui c’est notre dernier jour en groupe. On traverse Vojnic, on fait quelques courses de ravitaillement avant l’heure du traditionnel pique-nique. Sur la route, Alix trouve grâce à Osmand une petite perle pour une pause au bord de la rivière Kolpa avec même des tables de pique-nique. L’endroit est tellement reposant…

Nous repartons ressourcés vers une petite piste en forêt le long de la frontière slovène avant de traverser le petit village croate de Lokve, le pays des grenouilles ! Pas très loin, nous trouvons une clairière en forêt pour fêter notre dernière soirée tous ensemble. Ce n’est pas sans compter sur des bûcherons qui arrivent avec un poids lourd pour faire demi-tour dans la clairière. Nous les bloquons complètement ! Pour nous excuser, nous leur offrons une bouteille de vin, ils étaient contents comme tout ! La nuit sera très fraîche, jusqu’à 4°c…

Jour 14 : De la truffe à toutes les sauces

On entend les bûcherons qui travaillent à côté. Nous nous faisons discrets, il fait froid, on remballe vite. En repartant, nous embêterons une dernière fois les exploitants forestiers en leur faisant déplacer leurs camions stationnés sur la route.

Petit arrêt photo sur le lac Lokvarsko recouvert d’une épaisse brume. Nous traversons le lac en roulant au-dessus du barrage avant d’attaquer une montée inédite : sur une piste officielle de luge !

Il est temps de partir vers des températures un peu plus chaleureuses, nous prenons l’autoroute direction Rijeka. A l’heure de la pause-café, il fait déjà 20°C !

Nous traversons la région de la truffe au Nord de la Croatie et forcément on s’arrête faire un stop shopping. De l’huile d’olive, des tapenades, des pâtes, du fromage et même du saucisson à la truffe !

Pour le déjeuner, on tente de monter au charmant village de Motovun mais la foule qui se presse au parking nous dissuade de chercher un restaurant à l’heure de pointe dans ce coin visiblement très touristique, on est loin du calme de Cigoc !

Un peu plus loin, nous tombons sur une taverne, la Casa Rossa. Le cadre est charmant avec une belle vue sur Motovun. Et quel délice ! Nous testons la spécialité du restaurant : les pâtes à la truffe noire. On s’en sort pour 36€ à deux avec planche apéro fromage et charcuterie, du vin teran, le plat de pâtes, une crème au caramel en dessert et un café. Le tout avec un service impeccable !

Un appoint d’essence et un péage plus tard, nous arrivons au camping en bord de mer Adriatique. Il y a peu de monde et nous trouvons des emplacements ombragés et au calme. La tentation est trop forte, nous allons nous baigner. La plage de galet et l’eau pas très chaude nous poussera à ne pas rester trop longtemps mais cette petite baignade rafraîchissante dans une eau limpide et sans vagues en fin de séjour avait son charme. Nous prenons un dernier repas tous ensemble et on se souhaite une bonne nuit pour la dernière en groupe.

Pour la route du retour, nous décidons de passer par la Slovénie. Malheureusement, en ce week-end de fin d’été, le passage de frontière est bondé ! Nous mettons un temps fou à sortir de Slovénie. La présence de la vignette est contrôlée pour chaque véhicule alors que nous n’avons pas pris la vignette. Grâce à celles de l’année dernière encore collées sur le pare-brise, nous passons entre les mailles du filet. Un peu échaudés, nous prenons la vignette une fois en Autriche. Là aussi, beaucoup de bouchons sur la route.

Voir la partie 2 de notre roadtrip : La Bosnie (à venir)

Voir la partie 3 de notre roadtrip : Le Monténégro (à venir)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.