Le sujet revient tous les hivers : comment se chauffer lors d’un bivouac ?
À cette réponse, il y a souvent deux écoles :
– l’école du gros duvet + grosse couette chaude
– la team du “faut trouver un truc qui chauffe”

Si vous êtes ici, c’est que vous cherchez des infos sur un moyen de chauffage.
Et il en existe des tas !

Chauffage au gaz (à air pulsé ou convection), chauffage électrique (pas très performant et extrêmement énergivore pour des batteries), chauffage diesel et surement d’autres encore …

Nous allons ici parler du chauffage diesel.
En ce qui nous concerne nous en avons deux (si le Covid n’avait pas décalé nos plans, nous aurions dû aller bivouaquer en plein hiver au cercle Arctique, il valait mieux être prêt !).

1# Le Webasto Thermo Top C

C’est un système qui chauffe le liquide de refroidissement du véhicule. Son fonctionnement permet à la fois de chauffer le moteur et de récupérer les calories pour chauffer également l’habitacle via la ventilation d’origine du véhicule.
Voici l’article sur son installation.

Chez nous il est installé dans la baie moteur, à droite à coté de la boite à fusibles.

Si on devait décrire rapidement ses qualités et défauts :

  • Il est toujours prêt à l’emploi
  • On le déclenche au besoin via un simple bouton dans l’habitacle (on l’utilise quand il est fait très froid pour préchauffer le moteur par exemple).
  • Par contre il est long à chauffer (environ 5min quand il fait froid), puisqu’il y a toute l’inertie du LDR (~10L) et du bloc moteur à chauffer.

Webasto propose toute une gamme d’appareils de chauffe : autonome, stationnaire, à air pulsé …
Mais le prix peut être dissuasif pour certains !

#2 Le Chinasto

Depuis quelques années, on trouve sur le continent Asiatique des copies de ces chauffages : Webasto, Eberspacher, Planar …
On les retrouve sous le nom de Diesel Heater, et en France sous le nom de “Chinasto” (oui oui…).
Ils font partie de la famille ” air pulsé “(bien qu’on le commence depuis peu à trouver des modèles pour circuit de refroidissement.) donc pas besoin de le brancher sur le circuit LDR de votre voiture, c’est un gros sèche cheveux !

Ils existent sous deux formes :

  • L’une en kit à installer soi même

À vous de faire les branchements, faire le passage des gaines d’air, l’alimentation du carburant …
Ces kits sont généralement moins chers (environ 100/120€), et permettent de faire une installation vraiment adaptée à vos besoins/places dont vous disposez (moyennant un peu de boulot évidemment !).
Vous pouvez également en profiter pour l’assembler directement dans une boîte pour le rendre plus facilement déplaçable.

  • L’autre famille est celle des “All in one” (tout en un)

Ceux-là sont préassemblés dans une boîte : corps de chauffe, réservoir carburant, pompe, électronique …
Il ne vous restera qu’à brancher les accessoires (flexible d’air chaud, gaz échappement …).
Ces boîtiers existent sous de nombreuses formes : rectangulaire, cubique, petit, gros …

En plus de notre Webasto, nous avons l’un de ces chauffages “all in one”, que l’on emporte avec nous lors de bivouacs en hiver.
Nous avons sélectionné une version “cubique” qui rentre à la fois dans notre aménagement et dans la caisse du toit (si jamais on avait besoin de l’y mettre).


Nous avons fait quelques modifications :

  • Changé le câble d’alimentation électrique par un 2×2.5mm² de 2.5m de long dans une gaine tressée et avec des pinces.
  • Modifié le positionnement de la pompe (pour quelle vibre un peu moins sur la carcasse)
  • Installé de façon définitive la ligne d’échappement (colliers et mastic pour l’étanchéité des gaz)
  • Installé la prise d’air frais pour la combustion (en changeant au passage le silencieux d’origine par un Webasto plus performant).
  • Changé la gaine d’air chaud

Après quelques balbutiements pour la purge du carburant (indispensable à faire) et l’appairage de la télécommande (merci Youtube, la notice est comment dire … succincte !). Nous avons pu faire nos premiers essais.

Premiers essais


Premier constat le pré-chauffage est bruyant, mais assez court car le système est rapide et performant. Une fois que l’on a compris le fonctionnement de la télécommande, on peut facilement adapter ses réglages pour baisser la puissance (nous l’avons passé en manuel et utilisons 1.4 Hz comme fréquence pour la pompe, c’est le débit le plus faible.)

Puis nous avons pu faire quelques essais lors de bivouacs.


Passons maintenant au jeu des questions/réponses (sinon, ben ça serait pas une “FAQ” !)

En êtes-vous content ?

C’est une question bête, mais est ce qu’on le recommanderait ?
Clairement oui. C’est très efficace et cela rajoute un vrai confort lors de bivouacs frais et humides (ça arrive parfois en Normandie …).
Nous l’utilisons uniquement avant de nous coucher et au moment de se lever (un simple appui sur la télécommande le matin, 2/3min après il fait déjà doux dans la tente, c’est très appréciable).
Si la tente est humide le matin, c’est une aide indéniable pour la faire sécher rapidement.

Quelle puissance fait il ?

Les chauffages diesel existent principalement en 3 puissances:
2, 5 et 8 kW.
Les 2 kW sont à nos yeux largement suffisant pour chauffer un fourgon ou une tente de toit, ils sont également plus petits et consomment un peu moins.
Malheureusement nous n’en avons pas trouvé en “all in one” dans le format que nous avons choisi.
Nous avons donc un 5kW réglé pour fonctionner au minimum de sa puissance (ce qui est déjà très largement suffisant).

Est-ce bruyant ?

Oui, c’est pas insupportable, mais c’est pas silencieux à 100% !
ça fait pas mal de bruit au pré-chauffage (période assez courte ceci dit), puis après un très léger souffle (si comme nous, vous réglez la ventilation au minimum). La partie la plus bruyante sera la pompe à carburant, qui fonctionne par pulsation, vous entendrez donc un léger “tic… tic… tic” régulier. C’est pas rédhibitoire, mais on l’entend.
C’est d’ailleurs pour ça que nous préférons le poser au sol, au pied de la tente. Ainsi nous l’entendons bien moins que si il est dans la caisse sur le toit.

Quelle gaine utilisez-vous ?

La gaine d’origine n’est pas très pratique, rigide, longue à plier/déplier, fragile …
Bref, elle est très bien pour une installation en “dur”, mais pour une utilisation “nomade” comme nous, il fallait une gaine souple.
Après quelques recherches, nous avons trouvé notre bonheur parmi des articles de cultures… hum différentes !
Il s’agit d’une gaine d’air chaud pour ventilation. Elle est souple, mesure 2.5m (pour 79mm de diamètre) et est composée de 4 couches (deux alu et deux pvc).
Elle se plie et se déplie en quelques secondes, et prends très peu de place dans le 4×4 une fois rangée.
Si vous êtes intéressé voici le lien.

Quel modèle choisir ?

Une fois que vous avez choisi votre “format” et votre puissance, il faut faire attention à un dernier détail : l’électronique.
Ces chauffages ne sont que des assemblages de pièces achetées chez des grossistes et assemblées par d’autres entreprises.
Il existe donc des dizaines (voir des centaines) de type d’assemblage.
Et l’une des différences des plus marquantes est la version d’électronique.
Certaines ont peu de réglages, pas de télécommande, d’autres une bonne gestion de l’altitude …
Rien que sur les 3 vignettes de présentation au début de l’article, vous pourrez noter 3 contrôleurs et 3 télécommandes différentes !

Globalement, nous vous conseillons de faire attention à ce détail, et de choisir une version qui comprend une télécommande (très pratique dans une tente, comme vous vous en doutez !) mais surtout une télécommande qui intègre un écran LCD (ça permet facilement de tomber sur un modèle avec un contrôleur récent !).

Si la télécommande a un écran couleur (celle que nous avons), vous aurez la dernière version.
Pas de réglage sur le contrôleur (c’est un gros bouton noir, sans écran), mais toutes les infos seront lisibles depuis votre lit !
L’autre télécommande est un peu plus petite, le LCD est monochrome, mais le contrôleur embarque lui un écran LCD couleur qui offre l’accès à beaucoup de réglages, et une meilleur gestion de l’altitude.

C’est pour nous le point le plus sensible pour choisir un modèle parmi les nombreuses versions en vente ! Faites également attention, à prendre un modèle avec une unique sortie d’air chaud, certains en ont 4, ça n’apporte rien pour chauffer une tente, bien au contraire.

Où l’acheter ?

Vous vous en doutez la production se fait en Asie, et principalement (uniquement ?) en Chine.
Il s’agit à 100% d’import, vous pourrez en trouver sur Amazon par exemple, mais cela veut dire qu’un intermédiaire l’a importé pour vous (et donc se fait une petite marge au passage).

Vous pouvez donc directement l’acheter sur des boutiques en ligne tel que Ebay, Aliexpress …

As-tu un lien pour votre modèle ?

Malheureusement non, il n’est plus en vente dans la boutique où je l’avais acheté.
Nous avons donc un all in one, de forme cubique (qui a dit, “c’est pas un cube, c’est un parallélépipède rectangle” ??), de 5 kW, avec un contrôleur et télécommande couleur.

Nous l’avions acheté sur Aliexpress, et fait livrer depuis un entrepôt en Europe (pour être en règle avec la douane) pour la somme de 146.90€ fdpin.

Comment fonctionne le SAV ?

Héhé, on ne peut pas gagner à tous les coups !
Un prix bas, explique un service bas : peu de chance d’avoir du SAV.
Si vous avez un défaut à la livraison, pas de problème, c’est généralement couvert par le vendeur et la plateforme de vente.
Et il est vrai que la qualité de ce type de chauffage par rapport à notre Webasto, peut faire sourire.
Nous n’avons cependant eu aucun problème avec (pour le moment !).

Mais dans 6 mois si vous avez un souci, vous serez seul !
Cependant, no panic, il y a peu de pièce dans ce type de chauffage, et toutes les pièces sont en ventes en ligne (Ebay, Aliexpress …), vous pourrez sans problème le réparer voir l’upgrader avec des pièces plus récentes (nouveau contrôleur, pompe plus silencieuse …).

Vous trouverez de l’aide sans souci sur des forums, des groupes sur les réseaux sociaux …

Quelle est sa consommation ?

Question légitime, qu’il faut prévoir.
La conso électrique est ridicule en régime de régulation (une fois la température atteinte), l’alimentation électrique ne sert qu’à faire fonctionner le ventilateur, la petite pompe à carburant, et alimenter le contrôleur. C’est tout ! Et c’est très peu au final (moins de 1 A)
Le pic de conso est lors du démarrage (pour la bougie d’allumage), il faut donc prévoir ce cas pour dimensionner la section du câble électrique.

Concernant la partie carburant.
Un 5kw est donné pour 0.55l/h à plein régime, et 0.11l/h en régime de régulation.
Le réservoir intégré fait 5.5l
Et sachant qu’il tourne 95% du temps (au doigt mouillé !) à son régime de régulation, vous avez donc largeeeement de quoi voir venir (plusieurs dizaines d’heures de fonctionnement par plein).

Est-ce dangereux ?

L’appareil en lui même contrôle et s’assure de nombreux paramètres.
Apport d’air de combustion, température, si la combustion se fait correctement, fonctionnement de la ventilation …
S’il y a un souci, il se met en erreur et s’arrête directement (en fonction du code erreur, ça sera à vous de chercher la cause du problème : bulles d’air dans le circuit carburant par exemple).

Dans tous les cas, il s’agit d’un appareil faisant une combustion, et donc qui dégagera du CO² et du CO.
Comme vous le savez, le CO est mortel et indécelable par nous “simple” humain.
Même si une tente n’est pas un environnement particulièrement étanche à l’air, que le volume est assez important et que ce chauffage ne fonctionne que quelques minutes ; nous ne prenons pas de risque et avons dans le doute un petit capteur de CO avec nous dans la tente.
Il n’a jamais sonné, mais ça sera dommage qu’il y ait un souci et que l’on ne puisse pas s’en rendre compte 😉

Voilà pour cette rapide présentation et ces quelques questions/réponses.
Si vous en avez d’autres, n’hésitez pas, on se fera un plaisir d’y répondre ;).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *