Voici un mini tutoriel pour le changement des amortisseurs arrières.
“Mini” car très simple à faire !

Avant toute chose, dans mon cas je ne change que les amortisseurs !
Mes ressorts sont encore bons, et pour le moment je ne souhaite pas changer la hauteur du véhicule.
ça viendra plus tard, mais je veux avant étudier toutes les possibilités et implications sur les autres composants du Toy : usure des cardans en cas d’angle trop prononcé, nécessité ou non de descendre le pont avant (toujours ce fichu train avant triangulé !), le tarage des ressorts en fonction du poids …

En attendant mes amortisseurs actuels ont 10 ans, et pas loin de 100 000 kms.
Ils sont clairement HS, pas question d’attendre trop longtemps comme ça, je préfère les changer, en restant donc dans de l’OEM.

Vient maintenant le moment du choix :

L’équipementier d’origine de nos séries 9 est “Tokico”, très bonne marque au demeurant, mais je n’en ai pas trouvé chez mes dealers habituels.
Une autre marque réputée, qui fourni en OEM est Kayaba, plus connu aujourd’hui sous le nom de “Kyb” (pour la petite anecdote: c’est, il me semble, le premier fournisseur d’amortisseurs au monde, tout domaine confondu : aviation, sport automobile, utilitaire …).

Mais vous pourrez trouver votre bonheur chez Sachs ou Bilstein (souhaitant rester en hauteur d’origine, j’exclue pour le moment les marques comme Koni, OME, Profender, Pedders …).

J’ai donc fait le choix de prendre des Kyb, les Excel-G 344288.

/!\ Alors, attention, autant pour l’avant il n’y a rien à redire, autant pour l’arrière, c’est pas le modèle le plus simple à monter, par rapport à la monte d’origine.
Comme vous allez le voir dans la suite …

Avant de me lancer, j’ai cherché des infos à droite à gauche concernant cette opération (ne pas oublier que je suis un parfait débutant en la matière, et que c’est mon premier changement d’amortisseurs !), l’accès était peu aisé, l’opération délicate …

Au premier coup d’oeil, cela semble simple, mais quand on veut dévisser la vis supérieure (effectivement pas simple d’accès, vu le peu de place), le corps de l’amortisseur tourne sur lui même !

La technique “logique”, serait de maintenir avec une clé plate le méplat du haut de la tige, pendant que l’on desserre l’écrou avec une clé à oeillet coudée (ce que je n’ai pas !).

J’ai donc procédé différemment, c’est pas très classe, mais c’est efficace -> avec une clé pour desserrer les filtres à huile !

J’ai mis un morceau de chambre à air de vélo, autour du corps (partie servant à protéger la tige de l’amortisseur).
Puis j’ai mis une petite clé à cliquets (avec une douille de 14), sur l’écrou en haut de la tige, coincé contre le châssis.

Le cliquet faisant parfaitement son boulot, j’ai desserré l’amortisseur depuis mon “système D”, sans me fatiguer et en 10s !

Le boulon inférieur ne pose aucun souci, il est serré à seulement 65 Nm.

Le démontage complet m’aura pris à peine 15 min pour les deux cotés !

J’imagine que vous devinez qui est le nouveau et qui est l’ancien …
à noté que Kyb fourni l’ensemble des coupelles, boulon et silentblocs pour le remplacement.

Le remontage se fait logiquement en sens inverse… sauf que …
C’est à ce moment là que j’ai vu une différence entre celui d’origine et le nouveau.
-> cette fameuse protection qui m’a permis de démonter l’amortisseur si facilement.

Sur l’ancien modèle, il s’agit d’une protection entièrement métallique, et solidaire de la tige d’amortisseur.
Sur le nouveau, il s’agit d’une simple protection en plastique (souple !), surmonté d’une pièce métallique, et qui n’est pas fixé à la tige. Cette protection est donc libre sur son axe.

Sur un autre véhicule (un Série 12 par exemple), ça ne poserait aucun souci, car on peut tenir le méplat pour contraindre la tige, et serrer l’écrou comme il se doit.
Sauf que dans le cas de notre série 9, il y a très très peu de place (à moins d’avoir un body lift sérieux !).

Je file lire la doc technique… Toy préconise de maintenir la protection puis de visser l’écrou (ce que j’ai au final fait pour le démontage …).
Impossible dans mon cas, la protection étant libre sur son axe.

J’ai donc cherché à reproduire l’assemblage d’origine, en faisant deux points de soudure entre la tige, et la partie métallique qui coiffe la protection :

Soudure faite !
Pensez à protéger le reste du corps avec un linge humide, pour limiter le dégagement thermique.


Maintenant que cette $@&#*£ de protection en solidaire de la tige, j’ai pu procéder au remontage de l’amortisseur est des nouveaux silentbloc, comme préconisé dans la doc technique.

Un coté de fait, plus que l’autre à faire 😉



Rien à redire sur l’amortisseur lui même, mais cette différence entre le Tokico et le Kyb, fait que sur un Série 9, c’est une vraie galère à monter.

Dans mon cas, les amortisseurs n’ont pas vocation à refaire 10 ans, mais ils sont là le temps de choisir et trouver des amortisseurs rehaussés qui me conviennent.

Pour l’arrière, je ne conseillerais pas cette référence (sauf à vouloir bricoler comme je l’ai fait !).

Dernier point, les serrages au couple 🙂

Écrou supérieur : 20 Nm
Boulon inférieur : 65 Nm

Voilà pour la partie arrière, rien de bien sorcier en somme 😉
Si vous souhaitez faire ceux à l’avant voir : Changement des amortisseurs avants

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *