La suite après le changement des amortisseurs arrières, ceux à l’avant !

Résumé de l’intro précédente :

Avant toute chose, dans mon cas je ne change que les amortisseurs.

Mes ressorts sont encore bons, et pour le moment je ne souhaite pas changer la hauteur du véhicule. ça viendra plus tard.

En attendant mes amortisseurs actuels ont 10 ans, et pas loin de 100 000 kms.
Ils sont clairement HS, pas question d’attendre trop longtemps comme ça, je préfère les changer, en restant donc dans de l’OEM.

Vient maintenant le moment du choix : L’équipementier d’origine de nos séries 9 est “Tokico”, très bonne marque au demeurant, mais je n’en ai pas trouvé chez mes dealers habituels. Une autre marque réputée, qui fourni en OEM est Kayaba, plus connu aujourd’hui sous le nom de “Kyb”.

Mais vous pourrez trouver votre bonheur chez Sachs ou Bilstein (souhaitant rester en hauteur d’origine, j’exclus pour le moment les marques comme Koni, OME, Profender, Pedders …).

J’ai donc fait le choix de prendre des Kyb, les Excel-G 341232

Cette fois le kit n’est pas complet, vous aurez besoin de commander quelques pièces supplémentaires !

lien achat sur Euro4x4parts : Amortisseur avant Kayaba Excel-G pour Toyota KDJ 90/95 (AMK1067)


Voici les références Toyota, à commander pour chaque coté :

  • Coupelles d’amortisseurs : 4860935030

lien achat sur Euro4x4parts : Coupelle d’amortisseur avant générique (SCO1017)
ou
lien achat sur Euro4x4parts : Coupelle d’amortisseur avant d’origine (SCO1027)

  • Silentbloc supérieur : 9094801056


lien achat sur Euro4x4parts : Bague d’amortisseur avant d’origine (SBM3035) 

  • Coupelle supérieure (l’ancienne peut être réutilisée) : 9094802161

Le silentbloc inférieur, et l’écrou de la tige sont fournis chez Kyb.
Si vous commandez chez un autre fabricant, voici les références nécessaires :

  • écrou : 9418401241
  • Silentbloc inférieur : 9090389012

    Niveau outillage, j’ai utilisé :
  • boite douilles + clé à cliquets
  • compresseurs à ressort + sangle
  • clé dynamométrique
  • pied de biche (ou autre barre pour faire levier)
  • clé à chocs pneumatique (pas indispensable, mais bien pratique pour serrer les ressorts)

Pour changer les amortisseurs avant, vous allez devoir manipuler le triangle aisément, je vous conseille donc de soulever le véhicule au niveau des traverses (au moyen de chandelles, et de cales si nécessaire).

Un jour, je prendrais le temps de le laver avant de faire des photos …

Pour la dépose de l’ensemble amortisseur + ressort, il faudra commencer par dévisser le boulon inférieur, puis les 3 écrous de la coupelle d’amortisseur.

Le retrait du boulon (avec un peu de wd40 !), ne représentait chez moi aucun effort particulier (il faut juste une bonne clé et/ou de la force).

Puis avec un pied de biche , j’ai fait levier pour extraire la jambe de l’amortisseur :

Pour la partie supérieure, il y a 3 boulons qui maintiennent la coupelle, là aussi sans difficulté :

La dépose effectuée, vous pouvez aller bosser sur un établi (le confort avant tout 🙂 ).

Vient la partie désassemblage / ré-assemblage de la suspension :
Commencez par trouver un bon positionnement pour votre compresseur à ressort :

Une fois le ressort suffisamment compressé (essayez si possible, de pincer différentes spires lors de la compression), utilisez une clé plate pour bloquer le méplat, pendant que vous desserrez l’écrou de maintien de la coupelle.

Le remontage se fait dans le sens inverse.
Cependant faites attention à garder l’alignement de la coupelle et de l’axe du SB inférieur (celui qui sert à la fixation sur le triangle), pour cela nous avons tracé un repère sur toute la longueur de la suspension avec une grande règle avant le démontage, puis avons reporté ce même repère lors du remontage.

Ainsi l’axe inférieur, puis les 3 boulons de la coupelle retrouveront leur même emplacement sur le véhicule, pas de risque à inverser le couple ressort/amortisseur (l’empreinte à la base de l’amortisseur) et pas de galère pour le remontage.

Si vous n’avez pas pris ce repère, pas de panique, vous devrez remonter sans trop serrer, pour ajuster une fois sur le véhicule et faire en sorte que tous les axes, tombent en face de leurs emplacements.

Pensez à changer le silentbloc supérieur, le mien ne semblait pas fatigué une fois détendu, mais en place, il ne respirait pas la forme !
Ne pas hésiter à changer les coupelles, même si les anciennes vous semblent en bon état !

Sur le véhicule, le remontage se fait dans l’ordre inverse :
D’abord positionner la partie supérieure et serrer un peu les 3 écrous.
Puis insérer la partie inférieure, et remettre le boulon qui traverse le triangle et le SB.
(vous aurez peut être besoin d’une barre ou d’un cric pour détendre la partie inférieure du triangle et vous faciliter la remise en place du boulon.)

Pour finir, tout serrer au couple :

  • Écrou de la tige d’amortisseur : 25 Nm
  • Écrou de la coupelle d’amortisseur : 64 Nm
  • Boulon de l’axe inférieur : 135 Nm

Il ne vous reste plus qu’à faire la même chose de l’autre coté.
Pensez également à prévoir une nouvelle géométrie dans votre garage préféré.
Même si vous avez fait un montage OEM en hauteur d’origine, votre train avant n’aura pas tout à fait le même comportement, ni les mêmes caractéristiques.

Vous y gagnerez en confort au niveau de la conduite (la direction qui ne tire pas d’un coté, plus que l’autre) et préserverez l’usure de vos pneus.

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *