C’est une très bonne question pour nous.
Comment en est-on arrivé là ?

D’une part, on aime pas ce genre de véhicule, c’est bien trop gros, pas assez confortable, bruyant …
D’autre part : mais on en ferait quoi ?
Nous voyageons essentiellement par avion, puis sur place avec notre sac à dos, on se débrouille avec les transports locaux, à pied dès que possible, ou à la limite en deux roues quand les distances sont trop longues…

Premier contact

Un Vitara dans son milieu naturel !

Lors d’un voyage en Islande en 2015, nous avions prévu en une dizaine de jours de faire le circuit classique : du Sud Ouest au Sud Est.
Hiver oblige, nous avons choisi de louer un 4×4 : un Suzuki Grand Vitara, essence, avec des pneus cloutés.
Il n’était pas tout jeune, ni très frais (des bignes un peu partout, le compteur faisait parfois sapin de Noël, la porte conducteur ne fermait que lorsque elle le souhaitait …), mais il aura été un excellent compagnon !

On aura essuyé de nombreuses tempêtes de sable, boue, neige … On a été bloqué plusieurs heures durant l’une d’elle. Impossible d’avancer tellement la visibilité était nulle, les essuies glaces qui s’arrachaient avec le vent et pour finir la glace à bloqué le ventilateur et le radiateur du moteur (cf photos en dessous) -> température moteur en zone rouge !

Et bien, on a réussi à rentrer à chaque fois grâce à lui.
†

Premier constat -> c’est super solide et fiable ce genre de voiture !

Deuxième contact :

Après avoir continué à voyager comme à nos habitudes, nous décidons de re-itérer l’aventure en 4×4 fin 2018.
Cette fois, ce sera en Afrique Australe avec l’association “La Grande Savane” (que je recommande à 100% au passage).

Durant ce voyage, nous allons traverser la Namibie, découvrir le Botswana, et faire un très rapide crochet au Zimbabwe. Tout ça avec un Navara (D22 / NP300) de 2016.

Modèle simple, fiable(bilisé !), avec tout l’équipement nécessaire pour ce genre de voyage, dont la tente de toit (encore une découverte pour nous).
On a découvert à travers ce périple, une nouvelle façon de se déplacer et dormir.
On pouvait choisir où et quand bivouaquer en totale autonomie, et on pouvait atteindre presque n’importe quelle zone pour cela.

Je passe ici les détails du voyage (la suite : ici), on en retiendra des vacances inoubliables.
Et surtout l’envie de recommencer.

Deuxième constat : un 4×4 c’est pratique et fun !


À notre retour en France, des images plein la tête, nous n’avions plus qu’une idée :
Pourquoi pas voyager comme ça maintenant ?

Nous avions déjà plein de projets de voyages, et au final, une bonne partie pouvait être réalisée avec notre propre véhicule.
La question s’est à peine posée de savoir si nous voulions un van ou un 4×4.
Pour nous, le 4×4 s’imposait d’office :

  • J’avais besoin de place pour la pratique de la plongée, avec une quantité incroyable de matos à emporter (cf la photo plus bas de mon ancien break).
  • Pratique au quotidien (aller à la déchetterie, promener le chien sans s’inquiéter de l”‘état” dans lequel il retournait dans la voiture ensuite).
  • Un vieux véhicule, simple à entretenir nous même, et sans grande valeur financière, pour ne pas avoir peur de l’utiliser/exploiter dans toutes les conditions (rappelons que nous sommes de parfait débutant, il allait donc devoir essuyer les plâtres).
  • Et surtout pouvoir passer partout, un chemin, un guet, dans n’importe quelle condition, de n’importe quel pays (rien que ça ! ).
À première vue on dirait pas, mais c’est un bordel organisé !

Nous avions déjà un” daily” (une voiture pour l’usage de tous les jours) qui nous convenait parfaitement, un petit cabriolet pour les balades le weekend, et un break moderne qui était un mauvais compromis, trop petit, trop sensible à notre usage parfois un peu “bourrin” et qui au final ne roulait pas souvent.

La décision fût prise, vente du break puis achat d’un 4×4 et tout l’équipement nécessaire.
Notre prochain voyage, ne se fera pas avec une voiture de location, mais avec notre quatre-quatre 🙂

Maintenant, qu’est ce qu’on achète ?

Une Jeep comme lors de notre premier voyage au Cambodge en 2013 ? 😀

Pour voir la suite, c’est là !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *